Le cœur de la matière disséquée

Le coeur de la matière disséquée : vers la découverte du boson de Higgs ?

Image 

Le démarrage en septembre 2008 au CERN à Genève du LHC (Large Hadron Collider), le plus grand instrument de physique jamais conçu, donne l'espoir aux physiciens d'étudier la matière telle qu'elle était une minuscule fraction de seconde après le big-bang (-14 milliards d'années). Les questions auxquelles ils souhaitent pouvoir apporter des réponses sont donc à la fois sur la structure la plus intime de la matière et sur les origines de notre univers. Il s'agit donc de concilier l'infiniment grand et l'infiniment petit, de comprendre comment ce qui s'est produit à une échelle de 10-18 m juste après le big-bang a pu donner naissance à la complexité de notre univers, son refroidissement, son expansion, sa structuration en galaxies, la formation des étoiles et des planètes. Les physiciens théoriciens ont prédit, dans les années 1960, l'existence d'une particule, le boson de Higgs, sur laquelle s'appuie l'essentiel des théories en physique des particules et en cosmologie. Mais cette particule, pour pouvoir être observée, nécessite des énergies considérables ; c'est l'un des enjeux du LHC que de tenter de découvrir cette mystérieuse particule.

                                          Image 

 

Photo : http://sfp.in2p3.fr  ©CERN
Carte : www-collider.physics.ucla.edu/cms

 

 

 

 

Dernière mise à jour : ( 29-09-2008 )